Pages

mardi 20 mars 2018

Des idées médiévales pendant la grande guerre

Des soldats américains qui posent dans des armures 
testés par pistole, fusille et mitrailleuse. 
 La plus part des soldats sur le front ouest sont meurt à cause de éclats de grenades. Il semblait donc logique d'équiper les soldats avec un genre d’armure.

C’est pourquoi des inventeurs et penseurs de tous les pays en guerre ont commencé à tester tous genre de protections possibles, armures pectoraux, casques et d’autres. Le problème était le poids. Des armures pesant 20 kilos ou plus limiterait trop les actions des soldats de l’infanterie.

Une armure française composée de plaques 
d’acier couvert par un tissu

Cependant, l'armure a trouvé sa place dans certaines niches. En 1915 l'agence de design de l'armée britannique a créé une protection pour les pilotes de bombardiers et certains mitrailleurs allemands ont utilisé des armures.

Mais, parce que trop d’attention a été donné aux armures pour le corps, l’équipement de protection le plus important, et le plus facile à implémenté, les casques, étaient négligée. Au début de la guerre les soldats français avaient par exemple bonnets en tissu.

Le Stahlhelm allemand

Basé sur le modèle d’un casque médiéval, les développeurs allemands ont conçu un casque qui protège le cou et les côtés de la tête, Il a été appelé « Stahlhelm, (casque d’acier) ». Il a été si performant qu’il aussi a été utilisé dans la Seconde Guerre mondiale. La forme distinctive rendait les Alliés incapables d'adopter quelque chose de semblable afin de ne pas donner l'impression d'être soumis à l'esthétique allemande. Le résultat a été beaucoup de blessés et tués inutilement.

La plupart des casques militaires ont maintenant des formes inspirés par le « Stahlhelm ». Pour la protection du corps les soldats modernes ont aussi des  armures mais fabriqué à partir de matériaux comme le kevlar et le nomex au lieu de l'acier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire