Pages

vendredi 13 décembre 2019

IT à l'école sans résultats


Pendant longtemps les enthousiastes d’IT clamaient que les résultats scolaires monteraient en flèche si on fournissait chaque élève avec un ordinateur. Cependant, une nouvelle étude montre maintenant que le résultat est nul. La cause n’est pas claire mais les auteurs propose que le cout des ordinateurs font qu’il y a moins des moyennes pour engager des enseignants.

Un ordinateur personnel ou une tablette assignée par l’école à chaque élevé ne créent pas de meilleurs résultats aux tests nationaux en anglais, mathématiques et suédois. Non plus augment une ordinateur par élève la probabilité à passer à un programme national à l'école secondaire.

Ce résultat décevant ressort d'une étude menée par des chercheurs de l'Université d'Uppsala, Suède. Il est basé sur un grand nombre d'écoles dans 26 municipalités au cours des années 2008-2016.

La mise en œuvre, généralement appelé « un élève, un ordinateur » ou 1:1, est assez courant. L'idée est que l'initiative améliorerait l'apprentissage. Les chercheurs ont analysé des écoles comparables qui ont investi en 1:1 ou l’avait introduit au cours de la période d’étude, avec celles qui n’en avaient pas. Environ 50 000 étudiants étaient inclus dans l’étude.

Mis à part au fait que les ordinateurs n’amélioraient pas l’apprentissage, un autre résultat a été que les élèves de zones socioéconomiques faibles obtenaient des plus faibles résultats en mathématiques. Ils étaient aussi moins susceptibles d'aller au lycée. Les chercheurs constatent que l’investissement en informatique ainsi peut contribuer à renforcer les différences entre groupes sociales.

 

jeudi 12 décembre 2019

Même les modèles climatiques vieux de 50 étaient bons


Certains négateurs de la crise climatique demandent rhétoriquement pourquoi nous devront croire aux prévisions actuelles, alors que les chercheurs se sont trompés dans le passé. Cependant, de la recherche montre maintenant que les premiers modèles climatiques n'étaient pas du tout aussi mauvais que certains semblent penser, au contraire.

C'est au début des années 1970 que les scientifiques ont commencé d’utiliser les ordinateurs pour prévoir le climat futur. Les premiers ordinateurs modernes avaient juste apparues et beaucoup de monde réalisait que les émissions de CO2 pourraient impacter le climat.

Au début il y a eu beaucoup de critique contre ces prédictions climatiques. Jusqu'en 1989 les climatologues ont par exemple été critiqués dans la revue Science, pour davantage se concentrer plus sur leurs intuitions que sur des faits concrets.

Les modèles d’aujourd'hui sont beaucoup plus sophistiqués qu’avant, notamment grâce à la puissance des ordinateurs. Pourtant, un examen de ces premiers modèles montre qu’un bon nombre d’eux en fait étaient assez exacts.

Les chercheurs ont utilisé 17 prévisions provenant de 14 modèles informatiques qui ont été publiés entre 1970 et 2001. Dans certains cas, le codage était si ancien qu’ils ont dû utiliser un logiciel spécial pour accéder aux données.

Ensuite, ils comparaient les températures moyennes récemment mesurée en différents coins du monde avec les températures prévues par ces modelés. En moyenne elles avaient augmenté de 0,9 °C et pour 10 des prévisions il n'y avait aucune différence statistiquement significative entre l'augmentation réelle de la température et la température prédiquée plusieurs décennies plus tôt.

À l'heure actuelle, les prévisions indiquent que le monde se dirige vers une augmentation de la température de 3 à 3,5 °C d'ici à 2100. Pour atteindre l'objectif de 1,5 °C, les émissions mondiales de CO2  doivent être réduites par le moitié d'ici 2030, ce qui est considéré comme une tâche presque impossible à réaliser.

mercredi 11 décembre 2019

La fête le plus somptueuse du monde a eu lieu hier


Le 10 décembre, l’anniversaire d’Alfred Nobel inventeur de la dynamite, il y a la cérémonie des prix suivi par le banquet. Le lieu de la dernière est la salle bleue dans mairie de Stockholm. Le bleu est juste un nom parce que quand l’architecte a vu les murs en briques rouges il s’abstenait de les peindre en bleu. La salle est énorme et pour le banquet il y a plus de 1 500 invités.


Si on compte 60 W d’émissions thermiques par personne et en ajoutant les bougies la puissance est autour de 100 kW. Pour les invités la fête commence par conséquence avec de la chair de poules et finit avec perles de sueur sur les fronts. Pour ceux qui ont eu l’idée à boire quelque chose après 3 heures de l’après-midi il y a un autre problème, les visites aux commodités sont fortement déconseillées.

Le vidéo de l’entré pour les invités de la table d’honneur est de 2015 mais il est pareille tous les ans. Surtout il ne faut pas trébucher dans l’escalier, ce que surtout est un problème pour les porteuses de robes somptueuses.

Pour fêter mon doctorat j’étais, il y a fort longtemps, invité à diner dans cette salle. Il n’était pas de la même classe que le banquet Nobel mais quand même assez solennelle. La musique de l’entré était un enregistrement diffusé par haut-parleur et à côté de moi j’avais une femme qui n’avait pas de robe longe mais un cheville tordue, basketballeuse à part de physicienne, il fallait lui supporter dans la décente de l’escalier. Un autre incident a été que celui qui nous gratifiait nos diplômes sur l’estrade avait oublié à fermer le golfe de son frac. 

Voici le menue de 2019 :



Caviar de Kalix sur lit de concombre, marinade de
chou-rave, crème d’aneth, sauce raifort
Canard farci aux trompettes de la mort et thym citron, pommes
de terre à l’ail caramélisé betterave jaune pimentée aux herbes,
jus de canard rôtiAvec son chou de Milan assaisonné
de shiitakes fumés et oignons grillés à
l’huile au parfum d’épicéa
Mousses aux framboises et au chocolat, crème et sorbet aux framboises

VINS
Taittinger Folies de la Marquetterie
Lunadoro Vino Nobile di Montepulciano DOCG Pagliareto 2015
Weingut Jurtschitsch 2017 Eiswein Grüner Veltliner
Café & Mélange de Thé Musée Nobel
Grönstedts Cognac VO
Facile Punsch
Eaux plate et gazeuse de Stenkulla Brunn