Pages

mardi 23 avril 2019

Un impôt kilométrique dans 10 ans ?


L'augmentation des impôts sur le carburant rend la vie de plus en plus difficile pour ceux qui vivent en zones rurales, où la voiture est une nécessité. Certains suggèrent qu’une taxe sur le kilométrage serait plus juste. Dans ce scénario c’est le propriétaire de la voiture qui paie par kilomètre. A différencier l’impôt entre ville, campagne et émissions est aussi une option. La technologie pour le faire existe déjà.

Les discussions sur le sujet ont maintint commencés chez l'Institut Suédois de Recherche Environnementale qui dirige un projet de recherche sur la question. Un groupe d'experts composé d'une 20ene de chercheurs, responsables politiques, représentants d'entreprises et d'organisations ont donné ses vues sur ce type d’impôt. Une majorité le considère comme probable dans un délai de 10 ans et l'électrification est la principale raison. Car, avec moins de véhicules de moteurs thermiques sur les routes les revenus sur les impôts de carburants vont chuter.

Une étude sur différentes scénarios a aussi commencée. Les experts estiment qu’il est irréaliste d’introduire un impôt spéciale pour véhicules électriques. Un tel impôt serait compliqué mais surtout, il risquerait à retarder une électrification souhaitable.

Cependant, les voitures non polluantes entraînent aussi des coûts pour la société et des nombreux experts plaident en faveur d'une taxe kilométrique neutre. Mais, ils ne sont pas d'accord sur les autres objectifs, si par exemple l’impôt aussi devrait atténuer les congestions des villes, améliorer l'air ou réduire les émissions de CO2.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire