Pages

vendredi 5 avril 2019

La peau du requin le plus rapide du monde


Le requin Mako peut nager à 74 km/h, une vitesse possible grâce à la structure de sa peau. Des chercheurs espèrent maintenant que les assemblages microscopiques sur cette peau peut les aider à trouver des nouveaux matériaux avec moins résistance à l'air pour certains applications par exemple avions et hélicoptères.

Le Mako peut atteindre la longueur de 4 m et peser jusqu'à 570 kg. Il est présent sur nos côtes mais il lui faut au moins 16 °C dans l'eau.

Il est considéré comme l'un des requins les plus rapides au monde. En parcourant des longues distances il peut se déplacer avec une vitesse de 30 à 40 km/h et occasionnellement jusqu’à 74 km/h. Des chercheurs de l'Université de l'Alabama ont étudié pourquoi ces vitesses sont possibles.

Ils plaçaient des échantillons de la peau dans des courants d'eau et ont pu observer que des petites écailles de 0,2 millimètre se levés sur la peau. Elles étaient placées de manière stratégique, entre autres sur les côtés de l'animal et sur les nageoires et elles pouvaient se lever à plus de 40 degrés par rapport au corps.


Il est clair que ces petites structures impact le flux dans la zone tout près de la peau, appelé le couche limite. Cependant, pourquoi ces perturbations sur la surface abaissent la friction n’est pas exactement connue mais, donnés la bonne taille, on sait qu’elles retardent la séparation de la couche limite, c’est-à-dire la formation de tourbillons.

 Point A, séparation de la couche limite

Le phénomène est depuis longtemps connu, (mais ne pas compris), pour des balles de golf. Les balles modernes ont une surface rugueuse et par expérimentations on sait qu’ils volent 2 fois plus loin que des balles lisses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire