Pages

samedi 12 mai 2018

Les sous-marines de contrebandiers


Une grande partie des drogues produit en Amérique du sud arrive en États-Unis par la mer. Des satellites suivent cette activité mais il s'est avéré difficile à voir à travers le feuillage des marais de mangrove sur la côte ouest de la Colombie. C’est là que les sous-marins des narcotrafiquants se cachent et ils sont devenus un véritable fléau pour les autorités nord-américaines.

Au cours des 25 dernières années ce lieu a été à la base des sous-marins secrets qui au fil de temps constamment sont devenu de plus en plus avancés. L'été dernier, l'armée colombienne a saisi un sous-marin équipé d'un moteur électrique très silencieux et plus de 100 batteries. Qui l’avait conçu ?  Les indications penchent vers concepteurs de sous-marins russes.
 
Ces navires bien conçus peuvent transporter de la cocaïne jusqu'à une valeur de plus de 1,6 milliard de dollars. Ils ont généralement un périscope, un tuba, un radar et un espace climatisé pour le chef de navire, le navigateur et au moins un garde.

L'investissement dans un sous-marin typique serait plus de 16 millions de dollar. Cependant, ils n’ont pas des coques pour atteindre de vraies profondeurs et doivent par conséquence naviguer assez près de la surface.

Certains experts estiment que ces sous-marins transportent 1/3 des drogues introduites clandestinement aux États-Unis. Un amiral de la marine américain a estimé que les autorités seulement réussissent à arrêter environ 25% de ces sous-marins. Ils sont si bas dans l'eau que des radars aéroportés sont nécessaires pour les détecter.

Les États-Unis utilisent plus d'une douzaine de systèmes de détection. Mais donné que la zone à surveiller est beaucoup plus vaste que la superficie totale des États-Unis la tâche est difficile. De plus, les sous-marins découverts ont suivant une remorque et il suffit de couper la corde pour faire disparaitre les preuves.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire