Pages

dimanche 13 mai 2018

Le robot Vera fait le choix de candidates à embaucher


IKEA est une des entreprises qui a testé à recruter avec un robot. Un première essaye a maintenant été faits avec Vera, un robot développé par une société russe du même nom. Sa tâche est de contacter les demandeurs d'emploi et mener des entretiens d'embauche en ligne.

Une interview par Vera prend environ 8 minutes, puis elle envoie un mail au candidat et un autre la gestion de ressource humain. Un avantage est que les recruteurs n'ont plus besoin à passer du temps en contactant des nombreux candidats qui toujours ont leurs applications enregistrés mais qui ont eu un post dans une autre entreprise. Le robot Vera peut réaliser jusqu'à 1500 interviews par jour.

IKEA en Russie a utilisé Vera pour un projet de pilote dans un de ses entrepôts en Moscou. Dans ce pays IKEA reçoivent des milliers de candidatures chaque année qui fait que le travail de sélection est très vaste et prend beaucoup de temps pour leurs spécialistes en ressources humaines.

Le projet pilote a montré que, entre autres, il y a une différence dans l'attitude entre ceux qui cherche du travail dans le secteur commerciale et d’autre branches, tels l'ingénierie ou le secteur financier. Les derniers sont beaucoup plus prudents et ont moins confiance dans un entretien avec un robot.

Vera fonctionne avec intelligence artificielle et combine les technologies de reconnaissance vocale de Google, Amazon.com, Microsoft et le russe Yandex. Pour élargir son vocabulaire et rendre ses paroles autant naturelles que possible, les informaticiens ont ajouté 13 milliards d'exemples de syntaxes et discours de la télévision, Wikipédia et sites d'emploi. Le logiciel est capable d’interviewer des centaines de candidats simultanément via des appels ou des vidéos.

En plus de IKEA ils sont environ 300 entreprises à utiliser Vera, entre autre  Pepsi et L'Oréal. Vera a été nommée d'après la mère de l'un des fondateurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire