Pages

dimanche 9 avril 2017

Le canard qui rendait Jaques de Vaucanson connu

L'inventeur Jacques de Vaucanson est né en 1709 dans une famille pauvre. Son père fabriquait des gants mais Jacques voulait devenir horloger. Son chemin professionnel n’a pas été facile. Il a dû passer par deux ordres religieux avant qu'il ne pût se consacrer entièrement à son passion, de l’ingénierie de précision.

À l’âge de 18 ans il a grâce à un parrainer eu son propre atelier. Son plan était de construire des automates cabale à servir de la nourriture avec le but d’impressionner des dignitaires. Cependant, un fonctionnaire d’état a réussi à le fermer avec l’argument que l’activité soit blasphématoires.

10 ans plus tard il a conçu un automate flûtiste de la taille d’un homme qui était capable à jouer 12 mélodies, un joueur de tambourin et une alouette mécanique dans une cage. Il est devenu une célébrité, car les automates qui imitaient les êtres vivants étaient à la mode chez les classes européennes supérieures et Vaucanson faisait partie des meilleurs.

Sa création la plus avancée est sans doute le Canard Digérateur, créé autour de 1739. Cette automate avait la taille d'un vrai canard avec une peau de cuivre revêtu d’or. Elle avait un certain nombre de fonctions et pouvait par exemple boire de l’eau, manger des grains et couaquer.

Puis, à la grande joie des spectateurs, le canard laissait tomber un peu de merde réaliste car le Canard Digérateur avait selon Vaucanson un système digestif artificiel, un genre de laboratoire chimique. Dans son travail avec le canard il a probablement été le premier a réussi d’intégrer un tuyau de caoutchouc souple.

Cependant, il avait triché. En 1844 l’illusionniste Jean-Eugène Robert-Houdin a analysé le délaissement du canard et découvert qu'il consistait de mie de pains coloré en vert, stockés dans un récipient spécial.

Jacques de Vaucanson a vendu tous ces automates en 1743. Mais, aucun n’a survécu à nos jours et le canard a probablement été détruit dans un incendie en 1879.

Puis il a été nommé inspecteur de la production de soie en France. Pourtant, il ne pouvait pas s’arrêter d'inventer. Durant son temps sur ce poste, il a créé un métier à tisser automatique contrôlé par des cartes perforées. Malheureusement pour lui cette innovation n'a eu aucun impact. Mais, 50 ans plus tard elle a été une source d'inspiration pour Joseph Marie Jacquard et ces machines révolutionnaires.

Jacques de Vaucanson est mort en 1782. Il a lègue tous les documents et machines encore dans son possession à l’état.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire