Pages

dimanche 30 avril 2017

Des pneus à partir des déchets de nourriture



La technologie automobile progresse à grands pas. Carburants de remplacement, véhicules électriques et véhicules autonomes font partie des derniers progrès. Pourtant, quelle que soit la technologie les voitures roulent encore sur des pneus basés sur la même technologie que lorsque la voiture était jeune.

Un des domaines dont les fabricants doivent avancer est sur des matériaux plus durables. Il est dans ce contexte que des chercheurs d’Ohio State University récemment ont découvert que certains déchets de nourritures peuvent réellement remplacer le noir de carbone dans des pneus.

Le noir de carbone consiste essentiellement de particules de carbone minuscules, produit à partir de la suie. Dans des pneus il est utilisé dans un taux tant élevé qu’environ 30%. Le but est de augmenter la rigidité, minimiser les usures et les fatigues mécaniques et aussi à protéger contre les néfastes rayons UV.

Cependant, les chercheures ont maintenant découvert que de la peau de tomates et coquilles d'œufs sont des excellentes remplaçantes pour le noir de carbone. Des tests avec divers mélanges de ces deux composants ont effectivement démontré une meilleure performance que pour le noir de carbone.  

Les avantages sont triples : La production de pneus devient plus durable, l'utilisation du pétrole pour produire de la suie n’est plus nécessaire et des déchets n’auront plus besoins d’être envoyés aux décharges.

Pourtant, la source envisageable n’est pas les tables de petit-déjeuner dans des foyers mais l’industrie alimentaire. La moitié des de 100 milliards d'œufs qui sont produit aux États-Unis chaque année est utilisé par l’industrie alimentaire. La quantité de tomates est aussi impressionnante et pour la plus part elles sont pelés avant la préparation. Dans les deux cas, des déchets indésirables peuvent être utilisés pour quelque chose d’utile.

La découverte peut sembler étonnante. Cependant, l’équipe de chercheurs a constaté que les coquilles d'œufs ont une microstructure poreuse qui augmente la surface en contact avec le caoutchouc et que les peaux de tomates sont très stables à des températures élevées.

Pourtant, ce nouveau type de matériel pour pneus diffère un peu au caoutchouc classique. Il n’est plus noir mais plutôt rouge-brun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire