Pages

dimanche 2 avril 2017

Il est possible de nettoyer les champs du cadmium dangereux



Le cadmium est un métal lourd toxique qui est naturellement présente dans tous les sols. Mais, le taux est en constante augmentation à cause de sa présence dans les engrais phosphatés et les dépôts de pollutions atmosphériques. Le cadmium que nous absorbons par l'alimentation augmente le risque d'ostéoporose et de divers types de fractures, qui pour le système de santé suédois sont estimé à des couts de plus de 400 000 euros par an.

La plupart du cadmium que nous ingérons vient de pain, légumes et tubercules, dont les produits de blé représentent 43%. De la nourriture que nous avons apprise soit saint, contient donc le plus de cadmium.

D'autres toxines présentes dans les aliments ont diminué au fil des ans mais ne pas de cadmium. Le contenu dans la terre a augmenté de 33% au cours des années 1900 et le contenu dans le blé a plus que doublé au cours de la même période. Cependant, nos corps ne sont pas en mesure d’éliminer tous le cadmium que nous consommons. Il est estimé que nous avons tous beaucoup plus de cadmium dans nos reins que quelques générations en arrière.

Des rapports de l'Autorité européenne de sécurité alimentaire, l’EFSA, ont montré que la marge aux niveaux qui provoquent des effets néfastes sur notre santé est très faible. Il a été proposé de mélanger du blé avec de hauts concentrations de cadmium avec du blé de bas concentrations. Mais, il n’est qu’une solution de coutre terme. Il vaut mieux éliminer le cadmium de la terre.

Il y a des arbres qui peuvent restaurer des terres agricoles chargées de cadmium. Différentes types de saules sont aujourd'hui cultivées comme biocarburants et ils absorbent facilement des métaux et particulièrement le cadmium. Une culture de saule bien gérée absorbe annuellement 50 à 100 fois plus que des céréales.

Dans les essais pratiques la teneur en cadmium dans le blé a diminué de 32% suivant 4 quatre années de culture de saule.

Pour que cette solution soit pérenne il faut installer des filtres qui séparent le contenu de cadmium de la cendre volante dans les centrales thermiques où le saule est brûlé. La technologie pour le faire existe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire