Pages

mardi 29 janvier 2019

Parle comme moi et je te fais confiance !


Nous avons davantage plus de confiance aux inconnus s’ils parlent comme nous et ne pas dans une langue étrangère ou un autre dialecte. L’explication est probablement notre inclination à douter ceux qui ne font pas partie de notre propre groupe soit sur le plan linguistique ou culturel.

Des chercheurs canadiens en communication ont laissé des personnes écouter des déclarations courtes et neutres en anglais, exprimés avec divers degrés de confiances, accents et dialectes. En enregistrant l'activité cérébrale des participants, ils ont réussi à mesurer et évaluer comment les sujets jugeaient la crédibilité des déclarations.

Lorsque nous décidons à faire confiance, ou non, à un inconnu, la voix et l’apparence aperçue est importante. Dans ce cas il n’y avait pas d’apparence seulement la voix. Ceci a rendu possible à examiner les indicateurs que nous utilisons pour juger les autres en fonction de la manière dont ils s’expriment.

L'étude a montré que lorsque nous jugeons l'appartenance à un groupe, avec seulement la voix comme indice, cette activité est clairement mesurable dans le cerveau. Quand nous percevons le locuteur comme faisant partie de notre propre communauté linguistique certaines parties du cerveau s’activent. Pourtant, l’évaluation de la crédibilité est aussi sans équivoque liée à la mesure dans laquelle leur façon à parler diffère de la nôtre.

L'étude a aussi montré comment il faut parler pour augmenter la crédibilité  malgré le handicape d’avoir un accent ou parler un dialecte. Dans ces cas il est nécessaire de s’exprimer fort, clairement et avec une voix qui ne tremble pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire