Pages

dimanche 20 janvier 2019

La plupart des Américains ne peuvent pas nommer une seule voiture électrique


Les voitures électriques ont connu une croissance explosive Aux États-Unis mais en 2018 la moitié des vends a été une Tesla. Ces sont des voitures assez chères et il semble que les clients sont des écologistes riches. La grande majorité de la population ne s’en intéresse pas, car selon une enquête peu d’Américains peuvent nommer un seul modèle de voiture électrique.

Les chercheurs s’attendaient que la courbe pour le développement de voitures électrique monte en haut et l'intérêt semble maintenant avoir pris de l'ampleur. Avec 361 307 véhicules électriques et hybrides enregistrés en 2018, les ventes dans le pays ont augmenté de 81%. Pourtant, ce fait est un peu assombri par le fait que Tesla a représenté la moitié. Leur Modèle 3 a été vendu à 139 782 exemplaires. La Toyota Prius est sur la deuxième place avec 27 595 vendus.

Les chercheurs et les analystes s'inquiètent du fait que les ventes de voitures électrifiées soient si étroitement liées aux modèles de tendance, où les acheteurs sont un groupe cible relativement jeune, riche et déjà soucieux de l'environnement. Beaucoup de commentateurs font valoir que les ventes doivent montrer une plus grande gamme de modèles pour pouvoir affirmer que la voiture électrique est sur le point d'avoir un impact réel. Par exemple, le modèle budgétaire établi, Chevrolet Bolt, n’est que sur la septième place dans la liste de vendes.

De nombreuses recherches montrent que les acheteurs de voitures américains ne connaissent pas grand-chose de voitures électriques et qu’ils les considèrent comme une technique étrange et inhabituelle. Selon une théorie bien établie, une majorité de consommateurs hésite toujours à acheter de nouvelles technologies.

Les sondages révèlent que la plupart des Américains ne peuvent pas nommer un seul modèle de voiture électrique et dans une moindre mesure expliquer le fonctionnement. Le fond de cette indifférence serait l’autonomie limité. Cependant, de la recherche montre que même les modèles qui offrent une autonomie modeste, peuvent couvrir 90% des besoins d’un automobiliste moyen.

Un autre problème est que les consommateurs américains surestiment le coût des modèles électrifiés. Des chercheurs ont comparé les coûts de durée de vie de diverses voitures électriques par rapport aux modèles classiques et ils concluent que les véhicules électriques au fil du temps souvent sont moins chers à cause des coûts élevés des combustibles fossiles.

Il faut donc finir avec l’image de véhicules électriques en tant que peu performantes et tristes. Une idée est de proposer des modèles plus familières comme par exemple des SUVs élégantes.

Pourtant, le développement va dans la bonne direction. Les analystes prévoient que les véhicules électrifiés constitueront l’essentiel de la flotte américain d’ici 2050. Aujourd’hui, ce chiffre est de 3%.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire