Pages

jeudi 23 mai 2019

Sont-ces des traces d’une nova qui a explosé il y a 2000 ans


Année 48 avant JC les astronomes chinois observaient une nouvelle étoile dans ce que nous maintenant appelons la constellation du Sagittaire. C’était une tache lumineuse qui a ensuite est disparu. Les astronomes d’un groupe de recherche européen ont maintenant découvert les restes d’une nova, qui pourrait bien être celle que les Chinois ont vue il y a plus de 2000 ans.

Une nova est une étoile qui soudain commence à briller 10 fois plus fort qu'autrement mais qui s’éteint après quelques semaines ou quelques mois.  Cela se produit dans un système à double étoile, lorsqu'une naine blanche tire de la matière de son étoile voisine jusqu'à ce que la couche formée sur la surface soit suffisamment dense pour qu'elle soudainement s’enflamme dans une réaction de fusion. Une partie de la matière est alors jetée dans l'espace.

Un processus similaire peut conduire à une supernova, mais dans ce cas l’explosion est beaucoup plus puissante et l’étoile entière s’éclate.

Par les astronomes chinois, qui ont vu des nouvelles pointes de lumières apparaître et disparaître dans le ciel, appelaient les novas et les supernovas « étoiles visiteuses ». Un certain nombre de « visiteuses » ont été répertoriées dans diverses chroniques d'histoire et les débris de plusieurs d'elles ont été identifiés par les astronomes contemporains. Le plus célèbre est peut-être une supernova de la nébuleuse du Crabe, dans la constellation du Taureau, qui a été observée en 1054.

La nova de l'an 48 avant JC est l'une des plus anciennes « visiteuses » documentées que les astronomes ont tenté d'identifier. Ils ont peut-être réussi maintenant mais les restes de novas sont difficile à mesurer et des études plus pointus sont nécessaires pour confirmer que cela correspond à la nova observée. Une autre difficulté, discutée dans l’article, est que les anciennes chroniques n’ont pas des indications très précises sur les lieux exacts où ces « visiteuses » sont apparues.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire