Pages

mardi 7 mai 2019

Les femmes dirigeantes font des puzzles - les hommes partent à la chasse


Les femmes font des puzzles et jouent le rôle de chef d'orchestre mais les hommes ont un couteau sur leurs gorges et partent à la chasse. C’est que montre une étude sur la langue dans 2 journaux d’économie suédois.

Ce sont des chercheurs de la faculté de commerce, d'économie et de droit de l'université d'Örebro qui ont étudié la manière dont les hommes et les femmes dirigeants de sociétés sont décrits dans des articles les journaux Dagens Industri et Affärsvärlden. L'étude est publiée dans la revue scientifique Gender in Management.

La conclusion est qu'il existe des différences majeures dans la description des hommes et des femmes. Les chercheurs notent que les journalistes qui ont écrit les articles généralement sont conscients que le monde des affaires n’est pas totalement égal. Les femmes dirigeantes sont souvent interrogées sur l'égalité entre les sexes des employés et dans les articles figure souvent un genre de plafond verrière qui continue de bénéficier aux hommes. Les femmes dirigeantes sont aussi parfois appelées super-femmes - mais lorsque les dirigeants sont des hommes, il n’y a pas de référence à leur sexe.

Malgré la prise de conscience, il existe beaucoup de stéréotypes. Les questions aux femmes interviewées sont plus souvent sur des problèmes à combiner une carrière avec une vie familials. Elles sont aussi décrites comme plus passives. Quand les hommes partent à la chasse, les femmes font des puzzles ou ont le vent en poupe.

La conscience de cette différence entre les sexes est assez répandue sur le niveau dirigeant. Pourtant, ils utilisent eux-mêmes souvent des métaphores stéréotypées. Une dirigeante femme peut par exemple décrire son leadership comme non étant une de Michael Jackson sur scène, mais qu’elle plutôt fonctionne comme un chef d'orchestre.

C'est aussi quelque chose qui, selon les chercheurs, est typique pour la description des femmes dirigeantes, qui sont décrits comme dépendant des autres. Les hommes sont plus souvent décrits comme des personnes actives qui réussissent quand ils ont le couteau sur la gorge. Les métaphores de guerres, armes, voitures et technologies se produisent plus souvent quand il s'agit de dirigeantes masculins.

Selon les chercheurs, le langage des articles contribue à la consolidation des stéréotypes. Pour contribuer à réduire les inégalités ils considèrent donc qu’il est important pour les journalistes que les dirigeants d'entreprises soient décrits d’une manière plus neutre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire