Pages

jeudi 23 août 2018

Un cycliste a sauvé une pierre runique d'être écrasé


Papyrus, permanent ou papier, les vikings ne les connaissaient pas. Par conséquence ils étaient contraints à utiliser un matériau d’écrire beaucoup plus difficile à œuvrer, des gros pierres.

Les inscriptions sur les pierres runiques n’ont jamais été écrites linge par ligne. Au lieu elles suivent toujours la forme d’un serpent. Un des raisons est surement esthétique. Mais, à graver avec des instruments assez primitifs est un travail considérable. Peut-être ont-ils seulement voulu le minimisé.

Avec l’introduction de christianisme les pierres runiques sont devenues une menace pour le clergé qui voulait éradiquer tous les traces de l’ancienne religion païenne. Certaines pierres n’étaient pas été touchées mais beaucoup ont été utilisé pour ponts, routes et murs d’églises.

Un de ces pierres runique a récemment été découvert dans des travaux pour arranger une piste cyclable près de la ville d’Eskilstuna. Pourtant, ne personne dans l’équipe a découvert que la grosse pierre de 3 mètre qui bloquait le chemin et qu’il fallait écraser était une pierre runique.

Au dernier moment un cycliste est passé et il a immédiatement vu que le bloque en effet été une pierre runique. C’était un peu chanceux car sans la couleur rouge les inscriptions ne se voient pas bien, au moins que la lumière entre presque parallèlement à la surface.

Cette pierre a maintenant été upgradée d’un problème à un patrimoine parce qu’elle s'est avérée être incluse dans une liste archéologique de pierres runiques célèbres mais perdus.

Sauf pour historiens le texte n’est pas très intéressant. « Ingulv et Visäte soulevaient cette pierre après Bugge et Sigsten ».

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Rédactrice et traductrice Italien-Français à votre service

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire