Pages

mercredi 28 février 2018

L'arbre le plus solitaire du monde serait le point de départ de notre ère



Selon des experts nous vivons toujours dans l'ère cénozoïque qui a commencé il y a 65 millions d'années. Elle est caractérisée par l'extinction des dinosaures et l’expansion des mammifères, parfois aussi appelé « l'âge des mammifères ».

Cependant, tous n’est pas d’accord. En raison des conséquences importantes et permanentes du comportement humain sur notre climat et notre écosystème, ils font valoir que nous vivons dans l’anthropocène. Pourtant, il y a peu d’entente sur le début réelle de cette ère.

L'industrialisation a été considérée comme un point de rupture possible mais aussi l’alunissage en 1969. Le problème avec ces propositions est qu’il est difficile à prouver qu’ils ont laissé des marqueurs temporels physiques, ce qui généralement est requise pour caractériser une nouvelle époque.

Une équipe de recherche internationale a maintenant publié une étude qui montre que l'anthropocène a commencé 4 ans avant l’alunissage de 1969.

La preuve? Un arbre qui pousse sur l'île inhabitée de Campbell Island, 200 km sud de la Nouvelle-Zélande. Il est connu comme l’arbre le plus solitaire du monde au monde, séparé par de centaines de km d’autres exemplaires de son espèce.

En examinant les anneaux annuels de cet arbre de 10 m les chercheurs ont trouvé certaines avec des niveaux de radioactivité inhabituellement élevée. C’est une conséquence des essais d'armes nucléaires des années 1950 et 1960. Le comble mesuré représente la période entre octobre et décembre 1965. Ce fait est selon les chercheurs un marque incontestable que l'anthropocène a débuté en 1965.

« Il montre que l'homme avec ses essais d'armes nucléaires a créé des traces  permanentes qui définiront cette nouvelle époque géologique pour les générations futures ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire