Pages

mardi 12 juin 2018

Ils utilisent de la mauvaise technologie pour voitures autonomes.


Quand l’idée de la voiture autonome a été introduite il y a quelques années nous étions beaucoup à penser qu’elle bientôt sera une réalité. Maintenant, après plusieurs accidents graves, il est évident que l’introduction à grand échelle dura encore beaucoup d’années, car les difficultés sont nombreuses.

Il est dans ce contexte que l’entreprise britannique Wayve fait valoir que le principe informatique que tous les grands développeurs du domaine, tels que  Waymo et GM, suivent n’est pas le bon. Dans le vrai sens du terme une voiture autonome doit selon Wayve être « auto-développant », moins dépendante des données cartographiques et plus intelligente.

Au lieu de concevoir une solution avec des systèmes basés sur stricts règles le vision de Wayve est basé sur un apprentissage automatique piloté par des ordinateur qui sur chaque niveau apprend par expérience et ne pas des logiciels remplis de « déclarations de choix, (IF statements) ». Chez Wayve ils sont convaincu que leur système basé sur l'apprentissage automatique sera plus sûr dans des situations qui pour les systèmes basés sur règles sont inconnus.

Selon Wayve les grands entreprises ont dépensé énormément de temps et d'argent pour le développement de systèmes basé sur des règles qu'ils maintenant sont en train de tester dans tous scénarios imaginables. Une conséquence de cette stratégie est qu’il faut remplir ces systèmes avec de plus en plus capteurs.

Au lieu il faut une meilleure coordination entre les yeux, (capteurs), et les muscles, (ordinateurs), et la meilleure façon de le réaliser est par intelligence artificielle.

Si ce principe soit inférieure à d’autres, il suffirait de conduire une voiture autonome dans beaucoup de scenarios et le système apprendra tous les manœuvres nécessaires sans reprogrammation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire