Pages

jeudi 28 juin 2018

À recycler l'énergie dans l'air gras évacué de cuisines


À recycler la chaleur dans l'air évacué par la  ventilation est actuellement la norme pour la plupart des nouveaux bâtiments dans le nord d’Europe et cette pratique économise des quantités significatives d'énergie. Mais l'air gras de cuisines de restaurants a jusqu'ici été un problème car la graisse se colle sur les surfaces des échangeurs de chaleur et empêche l’air à passer.

Grâce au produit Lepido l’entreprise Enjay réclame  maintenant avoir résolu le problème. Quand active il fonctionne comme tous les autres arrangements de ce type, c’est-à-dire que l’énergie dans l’air évacué sert comme source pour une pompe de chaleur. Cependant, parce que l’air évacué au-dessus les poêles dans un restaurant et très chaud le rendement est particulièrement avantageux. Le coefficient de performance est autour de 6. Ou, autrement exprimé, pour produire 1000 W de chaleur il ne faut que 166 W d’électricité.

Une autre spécificité pour restaurants est qu’ils ne fonctionnent pas pendant la nuit. Il est cette pause que le Lipido utilise pour nettoyer l’échanger de chaleur avec du l’eau pure, ce qui est accomplie avec un système automatique.

Le niveau d’innovation dans ce produit n’est pas particulièrement haut. Par contre, il est très économique. Dans une installation chez un Burger King, qui est ouverte 15 heures par jour, le flux de l’air évacue est de 1,2 m3/s. Dans cet air Lepido a récupéré entre 85 000 et 115 000 kWh/an avec un coefficient de performance de 6,1, qui approximativement correspond au besoin pour chauffage de 6 maisons.  

Enjay a maintenant pour objectif à introduire le produit à l'étranger, principalement en Norvège, Allemagne et États-Unis, où les conditions sont encore plus favorables à cause du prix de l’énergie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire