Pages

mercredi 18 avril 2018

Viking Line a maintenant un rotor mécanique comme voile

Viking Line a plusieurs bateaux qui traversent la mer baltique pour relier la Suède avec la Finlande. Un d’eux, M/S Viking Grace a depuis quelque jours été fourni avec une voile en forme d’un routeur mécanique.

Il y a longtemps que les bateaux à passagers avaient des voiles. Elles ont été abandonné pour tant des raisons mais surtout parce que les départs et les arriver à l’heure sont incompatibles avec des vents capricieux. Mais, maintenant quand Viking Line a investi dans un routeur mécanique, de 4 m en diamètre et de 24 m en hauteur, les "voiles" semble connaître une renaissance.



Des routeurs comme voiles n'est pas une nouveauté. Les première efforts de les rendre utile ont été fait dans des années 1920 sur des bateaux appelé Fletter. La technologie est basée sur l'effet Magnus, qui signifie qu’un cylindre en rotation exposé à un vent subit moins de pression de l’air sur un côté qu’à l’autre et que cette différence engendre une force de traction. Dans le cas de M/S Viking Grace elle n’est pas très forte car la surface couvert par le routeur est totu petit mais elle peut réduit la consommation d'énergie. La quantité dépend des vents mais selon l’armateur jusqu’à 900 tonnes par ans serait possible.

Le secteur du transport maritime s’intéresse depuis quelques années aux voiles et il semble que les routeurs Fletter sont plus intéressantes que des voiles conventionnelles. Ils ne nécessitent pas beaucoup d'entretien et selon l’entreprise finnoise Norsepower, qui a développé le routeur, leur technologie est leader mondial.

En plus que sur ce bateaux Viking Line a commandé deux autres routeurs pour des ferries en construction.

L’effet réel reste à savoir. La traction maximum n’est disponible que quand le vent arrive du côté. Pour vents de la proue ou de la poupe l'effet est nulle.

Voici une vidéo expliquant – en finnois – hyvä.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire