Pages

lundi 29 janvier 2018

La génération C64 apprenait à coder plus tôt que la jeunesse d'aujourd'hui



Il est souvent dit que les premières ordinatrices personnelle, telles que Commodore 64 et Amiga 500, ont eu une grande importance pour le développement de l’industrie moderne. Cette perception a maintenant été confirmée par une enquête sur l’échelle mondiale menée par la société Hackerrank. Le rapport montre que les programmeurs qui étaient jeunes dans les années 80 ont été les premiers à apprendre à coder.

Parmi les développeurs qui aujourd'hui ont entre 45 à 54 ans autant que 47% ont commencé avant l’âge de 16 ans. Dans la génération millénium, des gens âges de de 25 à 34 ans aujourd’hui, ils ne sont qu’environ 25% à  avoir débuté avant 16 ans.

L’explication est simple. Dans le début des années 80 les systèmes d’exploitation étaient encore assez primitifs et la vaste gamme d'applications et de jeux sur Internet n’existaient pas. Il n'y avait pas d'autre choix que d'écrire ses propres codes ou les copier d’une revue PC.

Cependant, parmi les informaticiens qui sont actives aujourd’hui il y a 25% qui ont commencé avant 16 ans et 75% avant 21 ans.

On peut maintenant admirer ces premières ordinateurs personnelles dans des musés. Pourtant, ce qui aussi a changé, et qui est moins visible, est la façon à coder. Aujourd’hui on ne tape plus les codes de la première ligne à la dernière. Au lieu le travail consiste à bien structurer et ensuite tricoter des blocs de fonctionnalités déjà existant de la façon qu’ils agissent bien ensemble.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire