Pages

samedi 8 décembre 2018

Un OPEP pour lithium ?

Un site d’extraction de lithium à partir de saumure. En
arrière-plan des étangs d’évaporation.

Selon les prévisions la production mondiale de voitures électriques sera multipliée par 30 d’ici 2030. Cependant, l’électrification risque d’être freinée par le manque de matières pour les batteries, notamment cobalt et   lithium. Un nouveau gisement de lithium en Mali a fait de rubriques mais il n’est pas assez important pour faire une grande différence.

Les géologues australiens et britanniques affirment que le sol en Mali contient 0,70 million de tonnes de lithium. En comparaison, le plus gros gisement, au Chili, est estimé à 7,5 millions de tonnes.

Le gisement peut signifier quelque chose pour le Mali mais très peu sur le niveau mondial. Si la Chine l’acheté et obtient un monopole, il n'est pas certain que le lithium sera sur le marché. De plus, il peut prendre 10 ans pour l’ouvrir.

Les questions éthiques concernant la récupération des métaux pour voitures, ordinateurs et portables sont actuellement beaucoup discutées. Il y a toujours des problèmes d'exploitation minière dans les pays en développement. Les conditions de travail en Mali ne sont peut-être pas aussi mauvaises qu’au Congo, mais le type d’activité minière sera complètement différent de celui du Chili.


L'industrie automobile s’inquiète sur les carences en produits de base, mais tout le monde n'est pas d'accord. Les chercheurs de ce rapport estiment qu'il y a suffisamment de lithium, à condition que toutes le parc de voitures ne soit pas converti à propulsion électrique. Cependant, une question importante est avec quelle vitesse les gisements peuvent être exploités.

C’est une question de logistique et il peut prendre 10 ans à ouvrir une mine.   Un gisement tel qu’en Mali peut donner de 4 000 à 5 000 tonnes par an s'il est souterrain et 2 fois plus s'il est à ciel ouvert. Cependant, il faudra 100 fois plus pour remplacer la moitié de toutes les nouvelles voitures par des véhicules électriques jusqu'en 2035. Mais, si nous voulons remplacer la totalité du parc de voitures par des voitures électriques, il aura des problèmes.


Les gisements de lithium major sont en Chili et l’Argentine et ces 2 pays vont probablement contrôler le prix. Ils extraient leur lithium de réserves de saumure, (eau salé), sous la surface et de déserts. La saumure est pompée dans des étangs où l’eau s'évapore pour progressivement atteinte des concentrations de sel toujours plus élevées. Ensuit elle est chimiquement transformée en carbonate de lithium. Selon l'industrie minière, ce type d'extraction a un faible impact sur l'environnement.

La conclusion du rapport est que nous dans l’avenir seront dépendants de la production au Chili et en Argentine. Ils peuvent décider sur les quantités extradées et ils deviendront la nouvelle OPEP.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire