Pages

jeudi 6 décembre 2018

Recyclage - un casse-tête pour les voitures électriques

Divers variantes de propulsions électriques pour voitures sont maintenant présentées presque quotidiennement. Certains sont purement électriques, d’autre sont des hybrides composés de 2 moteurs, thermiques et électriques
.
A long terme il n’a pas de doute que des voitures électriques domineront la flotte de voitures. On pensait, il y a quelques années, que les biocarburants seront un alternative mais d’arriver à une production en grande quantité est impossible. Il vaut mieux conserver ces carburants pour des utilisations difficiles à électrifier, comme par exemple avions.

La production d’une voiture électrique émette actuellement plus de CO2 qu’une voiture conventionnelle. Cependant, quand conduite elles émettent moins qui fait que les émissions de la production presque toujours sont rattrapés pendant la vie d’une voiture électrique et cela même si l’électricité a été produit à partir du charbon.

La production de batteries pour véhicules électriques devient de moins en moins mauvais pour l'environnement, principalement grâce aux technologies de pointe et aux gains de coordination générés par des grandes usines.

Une matière clé dans ces batteries est le lithium. Il est principalement extrait des lacs souterrains salés, mais aussi du substrat rocheux. Le plus que la demande est élevée, le plus cette extraction devient rentable.

Un institut de recherche américain a identifié les ressources mondiales de lithium à 47 millions de tonnes. En 2016 la production mondiale était autours de 35 mille tonnes. Si on estime qu’il aura 100 fois plus de voitures électriques dans quelques décennies, les ressources  mondiales ne dureront qu’autour de 20 ans.

C’est pourquoi le recyclage est si important. Pourtant, la technologie existant n’est pas encore à la hauteur et il y a beaucoup de problèmes qui restent à résoudre.

La récupération de lithium dans des piles est difficile à plusieurs égards: technologique, organisationnel et économique. Le principe à moudre les batteries pour ensuit séparer les matériaux précieux entraînent souvent des pertes importantes. Pour mieux faire il faut actuellement démonter les batteries en unités plus petites, ce qui coûte cher.

Dans le meilleur des mondes, une technologie de recyclage devrait déjà avoir été créée, de sorte qu'il soit prêt à employer dans 20 ans, lorsqu'il y aura plus de volumes de batteries à recycler. Pourtant, un tel système est difficile à développer avant qu'il y ait des incitations financières. Un premier pas serait d’obliger les fabricants de batteries de les rendre plus facile à recycler.

Dans une perspective de 20 ans il est aussi possible que des batteries basées sur d’autres matières que du lithium seront réalistes. C’est pourquoi de la recherche dans ce domaine est si important.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire