Pages

jeudi 12 mars 2015

Troll d’information



Trolls selon John Bauer

Folklore Scandinave :
Un troll est un être malveillant, nain ou géant, revêtant une forme laide tenant à la fois de l'homme et de l'animal avec un gros nez, et habitant des cavernes dans les montagnes ou les forêts.

Argot Internet :
Un troll vise à générer des polémiques. Il peut s'agir d'un message, (par exemple sur un forum), d'un débat conflictuel dans son ensemble ou de la personne qui en est à l'origine. Ainsi, « troller », c'est créer artificiellement une controverse qui focalise l'attention aux dépens des échanges et de l'équilibre habituel de la communauté.

De mon avis les spin doctors, spécialistes « d’angler » un sujet sont aussi un genre de trolls. Les spécialistes de marketing, qui réussissent à vendre un rouge à lèvres pour 25 euros avec un continu qui ne vaut que 25 centimes, me n’échappent plus de cette épithète. Ils sont tous dans le business de gonflage.

Un phénomène encore plus moderne est des trolls de propagande sur internet. Ce nouveau média a rendu possible pour n’importe qui peut influencer l'opinion publique. L’action est facile, on écrit ce qu’on pense sur un forum, un twitter ou un page Facebook, qui est très vite fait. Ce qui caractérise des trolls est qu’ils le font en masse et sous multiples synonymes avec le but de donner l’impression qu’une opinion sur un sujet et plus répandu que réellement.

Il a récemment été révélé qu’il existe tout une entreprise rempli de trolls à Saint-Pétersbourg. Elle sert comme une centrale d'une activité qui en principe est de rendre hommage au président russe Vladimir Poutine et de salir les Etats-Unis et l'Ukraine.

Plusieurs médias indépendants russes ont étudié l’entreprise appelée : Issledovanija Internet. Le magazine d'affaires locale Delovoj Peterburg a révélé qu’elle sur plusieurs sites publie des informations sur Ukraine sans avoir des journalistes sur place.

Les opérations de sensibilisations pro-russes sont surtout destinées à l’opinion Russie mais aussi à l'étranger. Beaucoup de suédois qui se sont exprimés défavorablement sur les actions de Putin ont fait l’expérience d’être bombardé par des messages pro-russe écrit en suédois googlé, probablement fabriqués par des trolls bien payé.

Selon BuzzFeed chaque employés de l’entreprise ont le tâche de poster 50 liens par jour, de maintenir 10 comptes Twitter et 6 profiles sur Facebook.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire